Rêveries djiboutiennes

     Il ne faut pas voir toujours tout en noir. C'est très mauvais pour la santé !

     C'est à Djibouti, où j'ai repris mes photomontages un temps arrêtés, que j'ai entamé en 2017 une nouvelle série d'images. Beaucoup plus optimistes, celles-là, ah oui ! Et ô combien porteuses d'espoir ! Tout du moins pour certains...

     Parce que je voulais mettre en scène ce pays, cette région d'Afrique. Et parce que je me voyais mal exprimer mes idées négatives dans l'argile de terres déjà tant défavorisées par la nature, où des peuples nomades souffrent depuis toujours pour tenter tout simplement de vivre, où une jeune nation œuvre patiemment, depuis quelques décennies, à se forger un avenir viable et prospère.

     Un optimisme de principe, donc, et nullement de conviction. Mais ces images de rêve auxquelles j'ai du mal à croire ont peut-être autant de chance de se réaliser un jour que les tristes tableaux qui nous font froid dans le dos. Car, par chance et par malheur, avec les humains tout est possible.

     Où l'on voit que petit pays pourrait bien devenir grand et qu'il ne faut jamais désespérer.

   Note à l'attention de ceux à qui la mémoire joue des tours :

   La République Démocratique de Djibouti (capitale Djibouti) est une jeune nation située au débouché de la mer Rouge et coincée entre l’Éthiopie et la Somalie. Territoire aride aux canicules légendaires, cette ancienne colonie française a fêté en 2021 ses 44 ans d'indépendance et demeure un havre de paix dans une région du monde durement touchée par la folie des hommes.

La Présidente des Etats Unis d'Afrique, assise sur un coin de son bureau, devant le drapeau et la carte de son territoire.
Trois astronautes djiboutiens sur la planète mars, avec un dépôt de khat, une capsule spatiale et un bâtiment de Djibouti-Télécom.
Trois astronautes djiboutiens posant pour la photo officielle au retour de leur mission sur mars.
La tour Eiffel en plein milieu de la ville de Djibouti.
Le port de Djibouti, imaginé dans le futur, avec une statue monumentale que deux touristes africains photographient.
Vue utopique du centre ville (place Rimbaud) de Djibouti, imaginé dans les années futures (pelouse et buildings).
Vision imaginaire du pont qui reliera dans le futur Djibouti à Obock. Au premier plan, la plage du "Village de la Mer Rouge" que contemplent deux femmes.
Vision surréaliste du Goubet-el-Karab, à Djibouti, envahi par la verdure d'une forêt de pins.
Vue surréaliste d'un champ de neige à Djibouti, avec 4x4 accidentés et, au premier plan, une gazelle.
Vue fictive d'un poste frontière somalien, avec une foule de migrants blancs faisant la queue pour pouvoir entrer.
Vue d'une autoroute fictive sur le territoire djiboutien, avec panneaux indicateurs de la présence d'un centre spatial. Un homme et une femme semblent de demander comment ils vont traverser.