Les œuvres étranges présentées ici sont le fruit de mes rêveries et d'emprunts divers, soit parmi mes photos personnelles, soit, très souvent, dans l'inépuisable manne d'internet.

    Créées par assemblages, ajustements, triturations de morceaux arrachés au réel puis plongés dans le chaudron de l'imaginaire, et quoique montrant parfois des scènes désolantes, on peut voir ces compositions figuratives comme de simples divertissements. De curieuses divagations et rien de plus.

     On peut aussi les aborder sous un autre éclairage et c'est évidemment dans cette optique qu'elles sont apparues.

 

     Tableaux d'un monde plus ou moins lointain où "l’œuvre" humaine montre les ravages de ses excès et de son imbécilité, où la Nature affirme sa souveraine puissance sur les microbes que nous sommes, ces étranges fragments d'avenir, cristallisant quelques-unes de nos angoisses sont, en effet, et c'est bien le moins qu'on puisse dire, peu réjouissants. Nul plaisir, pourtant, nul masochisme en cela. Plutôt un appel à conjurer toute malédiction, un cri d'alerte pour susciter des prises de conscience et dissuader les hommes de s'aventurer plus avant sur le chemin de l'indicible désastre. N'est-ce pas au bord du gouffre, quand la vision de l'abîme rend crédible l'hypothèse de la chute, que l'instinct de survie se réveille ?

      Car le danger n'est jamais si loin qu'on croit.

     Sans doute l'auteur est-il foncièrement pessimiste quant au devenir de l'humanité... mais peut-être un maigre espoir existe-t-il ? C'est pour cet espoir-là qu'il a voulu montrer ces images choc, ces visions – parfois cauchemardesques – de réalités potentielles qui, l'espère-t-il, ne se réaliseront jamais.

   

     Face à la bêtise universelle, aux extrémismes de toutes obédiences, face à la haine de l'autre, si prompte à naître dans le cœur des humains, puissent ces images dire et rappeler sans faiblir que la vigilance devra toujours être de mise. Que cette vigilance ne devra pas se relâcher une seconde. Pas une seconde. Jusqu'à la fin des temps...

     Indissociable de chaque photo et comme extraite d'un récit romancé, une petite légende est partie intégrante de chaque œuvre. Quelques mots pour décaler l'image, la bouter hors de tout absolu et la reléguer au rang de simple illustration d'une histoire dont on ne saurait dire au juste la nature : réminiscence d'un mauvais rêve ou prémonition d'un triste futur...

 

                                                                                        JLM (printemps 2016)

Autoportrait en Dr Jekyll et Mr Hyde

A propos

J-L Maskali - Autoportrait en Dr Jekyll et Mr Hyde (2019)